Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 13:07

http://images.starpulse.com/pictures/2011/10/05/previews/The%20Walking%20Dead-0017-20111005-60.jpg

 

Avec cet épisode d'une heure, The Walking Dead s'offre un record d'audience sur le câble, mais la qualité est-elle là pour autant ? La réponse est : moui, mouais.

 

Il semble qu'une fois de plus, le problème consiste en un rythme très lent, qui ne génère pas de tension pour autant dans la mesure où il est absolument constant. Si les scènes à zombies en masse fonctionnent très bien, davantage pour la fascination que le mort-vivant suscite dans sa lenteur, son horreur physique et son ridicule aussi, le reste retombe dans une certaine platitude, à l'image de l'exposition peu subtile des premières minutes. Cette saison trouve un nouvel objectif géographique, et cet épisode fait miroiter quelques espoirs, pour les détruire à chaque fois.

 

Après tout, le risque du survival est d'entretenir un malaise trop inconfortable, et mieux vaut préserver quelques repères plus familiers et/ou positifs : l'animal tient ce rôle, mais aussi, la relation Lori/Shane, sans doute. Pourtant, on n'y trouve plus grand chose d'intéressant, hormis le potentiel départ. 

 

Après la séquence embouteillage-zombie, nous voilà à la recherche d'une enfant. L'idée est bonne, et s'exploite comme elle devrait l'être, c'est-à-dire en ne proposant pas d'issue positive et en réactivant la réflexion du mode survival, par exemple sur le temps qu'on doit accorder à ce genre de recherche avant de repartir. Dommage qu'on ne creuse pas plus, qu'on ne positionne pas assez les personnages en fonction de cette question, et qu'on se contente de résoudre tout ça par le mensonge du patriarche. Rick s'approfondit à peine dans son monologue avec J.C., peut-être même se nuance-t-il plus dans le rapport à la violence qui devient routinière pour le groupe.

 

Bref, un épisode trop lent, qui aurait pu davantage se confronter aux questions essentielles. Reste qu'après quelques mois, on a un certain plaisir à redécouvrir la série, en espérant que ce charme ne s'essouffle pas comme c'est déjà arrivé en saison 1.

Partager cet article

Published by Watcher - dans The Walking Dead
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Watcher
  • Watcher
  • : Maintenant c'est par là : http://jenesaispaslire.wordpress.com/
  • Contact

  • Watcher
  • Etudiante sériephile.
  • Etudiante sériephile.

Twitter

Recherche

En ce moment au programme

 

348909-affiche-promo-us-mads-mikkelsen-620x0-1.jpg

 

- Saison 4 de The Good Wife

- Saison 1 de Hannibal

 

Rattrapages/retards :

 

- Saison 1 de Bunheads

- Saison 4 de The Vampire Diaries

- Saison 3 de The Walking Dead

- Saison 2 de Girls 

- Saison 1 de The Following

- Saison 1 de My Mad Fat Diary

- Saison 1 de Bates Motel

 

Série terminée (rewatch et découvertes) :

 

- Saison 1 de Veronica Mars

- Saison 3 de The OC / Newport Beach

Brève Cinéma

 

40-Ans-Mode-D_Emploi-Affiche-France.jpg

 

This Is Forty (40 ans : mode d'emploi), sous ses airs de comédie classique sur un thème vu et revu, s'avère aussi réjouissant que subtil et dense dans son propos. Il aborde ainsi, dans une narration qui évite la succession linéaire, la vie de couple, la vie de famille, la vie professionnelle, en un laps de temps qui semble aussi large que restreint tant il recoupe sans cesse les différents enjeux. Ainsi, en plus d'un art du dialogue souvent amusant et authentique, le film tient une profondeur étonnante, notamment par son mélange des registres très libre : le voilà très sérieux quand il traite d'un moment futile, et très léger quand il évoque un sujet grave. En conséquence, le ton doux-amer donne lieu à un sentiment d'alerte presque constant, culminant dans la fin du film, flirtant avec la possibilité de la mort. Dans cette finesse qui demande qu'on s'y attarde, on trouve quelques lourdeurs dispensables, le personnage de J. Segel par exemple, ou encore cette histoire de vol à la boutique qui sert de prétexte et s'enlise un peu au fur et à mesure. Mais quoi qu'il en soit, le dernier Apatow est passionnant, drôle, touchant et fin !

 

 

 

Récapitulatif des mini-critiques cinéma.

En live

Mes excuses pour le retard généralisé et la réduction du nombre de séries commentées : pendant les semaines à venir, les séries commentées régulièrement (par épisode) se feront plus rares encore, faute de temps irl. 

Les publications ne seront donc pas (comme elles ne le sont déjà plus, sauf pour The Good Wife) au rythme US, et seront plus aléatoires ou condensées (pas de critique pour chaque épisode, ou une critique pour plusieurs épisodes/une saison).

 

 


 


Vidéo de la semaine

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'attends avec impatience...

 

episode-1-walt-jesse.jpg

 

- Luther, saison 3 

- Breaking Bad, deuxième partie de saison 5

- Sherlock, saison 3